Bienvenue !

Votre recherche parmi 2 millions de références

Problème de recherche?
  • Mon panier

    Votre panier est vide

    Votre panier est vide.

Connaissez-vous les Clubs Livremoi.ma ?

Icon Le Club Grands Lecteurs (à partir de 3000 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 5 % sur leurs achats.
Icon Le Club Très Grands Lecteurs (à partir de 5000 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 7.5 % sur leurs achats.
IconLe Club Grandissimes Lecteurs (à partir de 7500 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 10 % sur leurs achats.
Icon Le Club Littéraire (à partir de 10000 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 12 % sur leurs achats.

ELLE - ABONNEMENT 6 MOIS

26 numéros
magazine format : papier


Elle (souvent typographié ELLE en capitales) est un magazine hebdomadaire français féminin et de société fondé en 1945 par Hélène Lazareff et Marcelle Auclair. Le titre est racheté en avril 2018 par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky
Le premier numéro de Elle est publié le 21 novembre 1945, quelques mois après l'adoption du droit de vote des femmes en France et du retour d'Hélène Lazareff, alors réfugiée à New York pendant l'Occupation, où elle travaillait comme rédactrice en chef au Harper's Bazaar, un magazine féminin de luxe dont elle s'inspire. La ligne éditoriale du journal est posée dès l'origine dans sa ligne de pied : « Le sérieux dans la frivolité, de l'ironie dans le grave ».
Simone Baron et Alice Chavanne en assurent la responsabilité, assistées du photographe Jean Chevalier comme directeur artistique, avant l'arrivée en 1946 de Françoise Giroud qui restera rédactrice en chef du magazine jusqu'en 1953.
Au départ, le magazine ne comporte qu'une vingtaine de pages. La ligne éditoriale souhaitée par Lazareff transgresse les principes des magazines féminins de l'époque : moins de chroniques au profit d'informations précises, elle recentre la mode sur les personnalités plus que les créations jusqu'à en promouvoir certaines — comme Emmanuelle Khanh quelques années après —, achète des images couleur jusqu'à New York pour les mettre en couverturen , éloignant ainsi Elle des magazines de mode proches parfois de simples catalogues. Le contenu du magazine est alors composé de pages sur la haute couture et de rubriques avec recettes ou patrons.
Dès le début des années 1950, Elle impose son propre style en étant précurseur dans les domaines du sportswear d'inspiration américaine, qui vit ses balbutiements ou du prêt-à-porter qui connaitra son âge d'or la décennie suivante. Durant 1952, la jeune Brigitte Bardot apparait sur les couvertures du magazine. Si le tirage est alors de 600 000 exemplaires, Elle est lu par un million et demi de lectrices ; ce sera deux millions la décennie suivante.
Années après années, le prêt-à-porter prend une part de plus en plus large dans le magazine ; celui-ci ne se contente plus de présenter la mode, il devient prescripteur, s'associant aux grands magasins parisiens. Le magazine consacre jusqu'à huit pages à Prisunic, qui a lancé une ligne de vêtements en 1956 avec Denise Fayolle. Si la haute couture n'est plus prépondérante, Elle reste l'un des rares organe de presse français soutenant Gabrielle Chanel — et son iconique tailleur — à son retour aux affaires en 1954, ainsi que le débutant Pierre Cardin, le « chouchou » du magazine les années suivantes. Peter Knapp prend la direction artistique en 1959 ; il y restera deux décennies. C'est lui qui donne au mensuel sa forme définitive.
À la fin des années 1960, des bons réductions « Couturama » délivrés avec le magazine pour les marques de Ungaro, Ricci, Cardin, Courrèges, ou Saint Laurent, entre autres, « déclenchent les passions ». Les grands noms — à l'exception notable de Chanel —, ainsi que les étoiles montantes de la mode, y participent. L'écrivain Alexandre Vialatte y tient une chronique régulière : Le Paris des Parisiennes. Catherine Rousso entre au magazine en 1969 puis devient rédactrice en chef « Mode » ; elle y restera plus de quarante ans.

1 260,00 DH

Détails

26 numéros
magazine format : papier

Elle (souvent typographié ELLE en capitales) est un magazine hebdomadaire français féminin et de société fondé en 1945 par Hélène Lazareff et Marcelle Auclair. Le titre est racheté en avril 2018 par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky
Le premier numéro de Elle est publié le 21 novembre 1945, quelques mois après l'adoption du droit de vote des femmes en France et du retour d'Hélène Lazareff, alors réfugiée à New York pendant l'Occupation, où elle travaillait comme rédactrice en chef au Harper's Bazaar, un magazine féminin de luxe dont elle s'inspire. La ligne éditoriale du journal est posée dès l'origine dans sa ligne de pied : « Le sérieux dans la frivolité, de l'ironie dans le grave ».
Simone Baron et Alice Chavanne en assurent la responsabilité, assistées du photographe Jean Chevalier comme directeur artistique, avant l'arrivée en 1946 de Françoise Giroud qui restera rédactrice en chef du magazine jusqu'en 1953.
Au départ, le magazine ne comporte qu'une vingtaine de pages. La ligne éditoriale souhaitée par Lazareff transgresse les principes des magazines féminins de l'époque : moins de chroniques au profit d'informations précises, elle recentre la mode sur les personnalités plus que les créations jusqu'à en promouvoir certaines — comme Emmanuelle Khanh quelques années après —, achète des images couleur jusqu'à New York pour les mettre en couverturen , éloignant ainsi Elle des magazines de mode proches parfois de simples catalogues. Le contenu du magazine est alors composé de pages sur la haute couture et de rubriques avec recettes ou patrons.
Dès le début des années 1950, Elle impose son propre style en étant précurseur dans les domaines du sportswear d'inspiration américaine, qui vit ses balbutiements ou du prêt-à-porter qui connaitra son âge d'or la décennie suivante. Durant 1952, la jeune Brigitte Bardot apparait sur les couvertures du magazine. Si le tirage est alors de 600 000 exemplaires, Elle est lu par un million et demi de lectrices ; ce sera deux millions la décennie suivante.
Années après années, le prêt-à-porter prend une part de plus en plus large dans le magazine ; celui-ci ne se contente plus de présenter la mode, il devient prescripteur, s'associant aux grands magasins parisiens. Le magazine consacre jusqu'à huit pages à Prisunic, qui a lancé une ligne de vêtements en 1956 avec Denise Fayolle. Si la haute couture n'est plus prépondérante, Elle reste l'un des rares organe de presse français soutenant Gabrielle Chanel — et son iconique tailleur — à son retour aux affaires en 1954, ainsi que le débutant Pierre Cardin, le « chouchou » du magazine les années suivantes. Peter Knapp prend la direction artistique en 1959 ; il y restera deux décennies. C'est lui qui donne au mensuel sa forme définitive.
À la fin des années 1960, des bons réductions « Couturama » délivrés avec le magazine pour les marques de Ungaro, Ricci, Cardin, Courrèges, ou Saint Laurent, entre autres, « déclenchent les passions ». Les grands noms — à l'exception notable de Chanel —, ainsi que les étoiles montantes de la mode, y participent. L'écrivain Alexandre Vialatte y tient une chronique régulière : Le Paris des Parisiennes. Catherine Rousso entre au magazine en 1969 puis devient rédactrice en chef « Mode » ; elle y restera plus de quarante ans.

Informations complémentaires

ISBN / EAN 0013-6298
Editeur Non
Auteur Non
Date de publication --
Genre Non
previous next

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)