Bienvenue !

Votre recherche parmi 2 millions de références

Problème de recherche?
  • Mon panier

    Votre panier est vide

    Votre panier est vide.

Connaissez-vous les Clubs Livremoi.ma ?

Icon Le Club Grands Lecteurs (à partir de 3000 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 5 % sur leurs achats.
Icon Le Club Très Grands Lecteurs (à partir de 5000 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 7.5 % sur leurs achats.
IconLe Club Grandissimes Lecteurs (à partir de 7500 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 10 % sur leurs achats.
Icon Le Club Littéraire (à partir de 10000 Dhs par an) bénéficient d'une réduction permanente de 12 % sur leurs achats.

Le cheikh et le calife

Dans ce livre, Youssef Belal analyse l'articulation entre islam et pouvoir au Maroc en engageant une réflexion sur la place du religieux dans la société. Avec une étude approfondie sur près d’un siècle, le lecteur est invité à repenser les rapports entre religieux et politique à différents moments de l’histoire du Maroc, (la période coloniale, l’accession au pouvoir de Hassan II, la Marche verte, l’émergence des mouvements islamiques contemporains,…).
Dans un contexte régional marqué par le triomphe des mouvements islamiques dans plusieurs pays arabes secoués par la contestation, le cas marocain suscite des questionnements: le Parti de la justice et du développement (PJD) est-il en mesure de contribuer à la démocratisation de l’État marocain ? Que peut-on attendre du mouvement al-‘Adl wa al-Ihsan fondé par le cheikh Yassine ? Les mouvements islamiques sont-ils vraiment anti-modernes ? La légitimité religieuse de la monarchie est-elle en contradiction avec le projet démocratique?
Adoptant une approche à contre-courant des analyses des orientalistes, Youssef Belal montre qu’il n’y aurait pas antinomie entre démocratie, modernité politique et mouvements islamiques.
Dans la période de contestation de l’autoritarisme qui balaie le monde arabe, ce livre qui contribue à la compréhension des changements en cours, tombe à point nommé.

Docteur en sciences politiques, et auteur de plusieurs études pour les Nations Unies, Youssef Belal a été professeur à l’Université Mohammed V de Rabat.
Il est actuellement chercheur à l’Université Columbia à New York.

80,00 DH

Détails

Dans ce livre, Youssef Belal analyse l'articulation entre islam et pouvoir au Maroc en engageant une réflexion sur la place du religieux dans la société. Avec une étude approfondie sur près d’un siècle, le lecteur est invité à repenser les rapports entre religieux et politique à différents moments de l’histoire du Maroc, (la période coloniale, l’accession au pouvoir de Hassan II, la Marche verte, l’émergence des mouvements islamiques contemporains,…).
Dans un contexte régional marqué par le triomphe des mouvements islamiques dans plusieurs pays arabes secoués par la contestation, le cas marocain suscite des questionnements: le Parti de la justice et du développement (PJD) est-il en mesure de contribuer à la démocratisation de l’État marocain ? Que peut-on attendre du mouvement al-‘Adl wa al-Ihsan fondé par le cheikh Yassine ? Les mouvements islamiques sont-ils vraiment anti-modernes ? La légitimité religieuse de la monarchie est-elle en contradiction avec le projet démocratique?
Adoptant une approche à contre-courant des analyses des orientalistes, Youssef Belal montre qu’il n’y aurait pas antinomie entre démocratie, modernité politique et mouvements islamiques.
Dans la période de contestation de l’autoritarisme qui balaie le monde arabe, ce livre qui contribue à la compréhension des changements en cours, tombe à point nommé.

Docteur en sciences politiques, et auteur de plusieurs études pour les Nations Unies, Youssef Belal a été professeur à l’Université Mohammed V de Rabat.
Il est actuellement chercheur à l’Université Columbia à New York.

Informations complémentaires

ISBN / EAN 9954-419-70-0
Editeur Tarik
Auteur Youssef Belal
Date de publication 25-01-2012
Genre Sociologie religieuse